Faire le plein dans son restaurant à la Saint-Valentin

Faire le plein dans son restaurant à la Saint-Valentin

Dans l’esprit des gens, Saint-Valentin rime avec dîner en tête à tête aux chandelles. Si offrir des chocolats est une pratique répandue, les chiffres prouvent qu’à la Saint-Valentin les restaurants connaissent un pic de fréquentation avec un taux de remplissage entre 80 et 100%.

Alors comment faire le plein dans son restaurant ce soir là et sortir du lot pour que les clients choisissent votre établissement ?

PROPOSEZ UNE OFFRE SPÉCIALE SAINT-VALENTIN

Menu de Saint-Valentin avec accords mets et vins, produits plus nobles qu’à l’accoutumée, champagne, plats à partager, produits supposés aphrodisiaques (safran, gingembre, cannelle…), ou à connotations romantiques (pétales de roses comestibles…), intitulés de plats romantiques… adaptez votre offre habituelle à cet évènement exceptionnel où les clients acceptent de dépenser plus.

Vous pouvez créer l’évènement en faisant venir des musiciens ou un mixologue qui préparera, sous les yeux des clients, ses créations en accord avec les plats proposés.

Côté attentions, une rose ou des mignardises peuvent faire la différence.

ORGANISEZ VOTRE SERVICE

Réservations pour 2 voire 3 services, tables de deux suffisamment espacées, extras en salle… anticipez tous ces aspects pour accueillir le maximum de monde le jour J. 

Vous pouvez par exemple envisager d’ouvrir les réservations pour le service de 19h, puis 21h et d’accepter la clientèle de passage pour un 3ème service, histoire de ne frustrer personne.

Côté ambiance : bougies sur table, nappage, espace scène si des artistes assurent le show, lumière tamisée, playlist adaptée…

COMMUNIQUEZ SUR L'OFFRE

Réseaux sociaux, affichage, module de réservation… communiquez environ 15 jours avant le jour J et incitez vos clients à réserver leur table. 

Le mieux est d’apparaître parmi une sélection de restaurants où célébrer la Saint-Valentin, dans un article de presse. Les Relations Presse peuvent permettre cela.

Vous pouvez faire un décompte des jours sur les réseaux sociaux, communiquer sur le nombre de tables restantes pour jouer sur l’effet d’impulsion (on parle de « stress marketing » en provoquant la peur de manquer une offre).

Pour éviter le no-show, ce soir-là vous pouvez prendre une empreinte bancaire (option disponible sur le module de réservation La Fourchette, si vous en êtes clients) ou s’assurer que vos client viendront par un sms de rappel leur demandant confirmation.

Facebook Comments

Marine Benady

Attachée de presse culinaire freelance. J'aide les restaurateurs et marques culinaires à être visibles dans les médias.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.