fbpx

Journalistes ou influenceurs food : qui contacter pour son restaurant ?

Lorsqu’on envisage une stratégie de Relations Presse ou d’influence pour son restaurant, on peut s’interroger sur la cible à privilégier pour communiquer. Influenceurs food, journalistes ou bien les deux ? Quel intérêt à s’adresser aux uns ou aux autres ? Nous tentons de répondre à ces questions.

Le ciblage, préoccupation principale

Les influenceurs food ont des communautés engagées et peuvent apporter à un établissement une visibilité importante de façon relativement rapide. Attention toutefois, il existe des “faux influenceurs” qui gonflent leurs nombres de “followers” artificiellement. Leur communauté n’est donc pas réelle mais certains outils comme HypeAuditor par exemple, peuvent permettre d’y voir plus clair.

Les journalistes, qu’ils soient pigistes ou rattachés à une rédaction, ont un lectorat à la fois très vaste et très ciblé puisque chaque média possède sa propre audience. Côté presse, les médias sont très variés, la tranche d’âge et les catégories socio-professionnelles des lecteurs peuvent être très larges. 

On estime que les influenceurs s’adressent plutôt à des niches et aux jeunes qui sont davantage présents sur les réseaux sociaux. Par exemple, la moyenne d’âge des utilisateurs de Facebook est de 49 ans, tandis que sur Instagram l’audience est plus jeune et plus féminine. Quant aux journalistes, leur lectorat est plutôt CSP +, consommateur de presse écrite et en ligne payante.

Dans son ciblage média, on peut par exemple s’adresser à des magazines culinaires, des quotidiens ayant des chroniques gastronomiques, la presse locale… Pour les influenceurs, il faut se tourner vers les profils qui traitent de food, lifestyle (art de vivre), loisirs…

Que l’on choisisse de communiquer auprès des journalistes, des influenceurs ou les deux, la clé de la réussite de la campagne passera dans ce ciblage. Le choix des profils à contacter sera déterminant. Plus cette sélection sera affinée, plus les retombés seront pertinentes.

Chacun sa ligne éditoriale

Si les médias traditionnels (presse, tv, radio…) sont soumis à une ligne éditoriale précise, les influenceurs étant par essence leurs propres rédacteurs en chef, sont plus libres quand aux sujets qu’ils abordent.

Si l’on doit noter une différence, les journalistes sont rémunérés par leur rédaction pour écrire leurs articles. Tandis que les influenceurs, la plupart du temps, publient à titre gracieux. Le temps passé à cette production de contenus sur les réseaux sociaux est notable et il faut souligner ce travail : transport, déjeuner test, interview, shooting, rédaction, édition de la photo, publication, réponse aux commentaires. Mais les journalistes ont reçu des formations longues et sont rémunérés pour avoir un regard critique, pour soulever toutes les questions derrière les apparences, s’interroger et approfondir réellement un sujet

Certains influenceurs choisiront de ne pas parler d’un établissement s’ils n’ont pas été convaincus. Côté journalistes, il arrive quelque fois que des critiques ne soient pas élogieuses ou bien qu’elles soulignent quelques couacs. Pour les journalistes, cette notion d’impartialité est extrêmement importante puisqu’elle fait partie de leur code de déontologie et qu’elle peut remettre en cause leur emploi.

les délais de publication

En termes de disponibilité, les influenceurs sont généralement plus souples et peuvent se rendre plus rapidement disponibles que les journalistes et publier de façon plus immédiate, là où il faut souvent attendre plusieurs semaines pour un article de presse. Dans les magazines trimestriels, il faut même plusieurs mois.

Les influenceurs et leur communauté engagée

Lorsqu’un influenceur partage une bonne adresse, les restaurateurs peuvent observer une hausse de fréquentation assez immédiate. Les membres de ces communautés à la recherche de bonnes adresses se rendent à leur tour dans les établissements recommandés puis
 communiquent sur leurs propres réseaux sociaux. Le bouche à oreille du web, en quelque sorte. De nombreux influenceurs food sont également blogueurs et publient des articles de blogs sur les dernières adresses tendances. Ces articles aident au bon référencement sur les moteurs de recherche.

Mais les utilisateurs des réseaux sociaux consomment beaucoup de contenus et “zappentpeut-être plus rapidement : la notoriété est instantanée, mais ne perdure pas forcément. D’où l’intérêt de faire des campagnes sur plusieurs mois et de multiplier les profils pour asseoir sa visibilité.

Quel Bilan ?

Les médias traditionnels assurent une visibilité auprès d’un large lectorat, ils crédibilisent l’établissement dont ils parlent en en traitant et le valorisent également. Il est toujours prestigieux d’avoir une publication dans la presse écrite.

Mais aujourd’hui, il n’est plus possible d’envisager une communication sans les influenceurs. Ils sont devenus incontournables, particulièrement dans le secteur de la food ! Ils bénéficient d’une communauté engagée et permettent de cibler une audience affinée.

 Ainsi, en incluant à la fois les journalistes et les influenceurs dans votre communication, vous atteindrez un large public. Ces deux cibles sont complémentaires.

Journalistes et influenceurs sont désormais habitués à se cotoyer, n’hésitez donc pas à les inviter conjointement lors de vos événements presse. Cela vous permettra de mutualiser les coûts tout en touchant le plus de personnes possibles.

Et vous, avez-vous réfléchi à la stratégie de lancement de votre restaurant ? 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :