Coronavirus & restaurant : faut-il vendre à emporter ?

Coronavirus & restaurant : faut-il vendre à emporter ?

Restaurant gastronomique, bar à vin, bistrot… faut-il se mettre à la cuisine « take away » ? Si certains types de cuisine ne se prêtent pas, de premier abord, à de la consommation « à emporter », la crise actuelle pousse cependant à se poser la question. Voici quelques pistes pour franchir ou non le cap.

ASSURER DE LA TRÉSORERIE

La crise du Covid-19 est une épreuve pour les restaurants qui ont déjà souffert par le passé des attentats, des « Gilets jaunes » et plus récemment des grèves. Maintenir une activité, même partielle, permet de générer des revenus. Outils de commande gratuits, équipes réduites, clients qui viennent chercher leurs commandes… il est possible d’assurer un service minimum, qui mobilise peu de moyens et permette de renflouer les caisses.

DES OUTILS GRATUITS

Pendant la période du confinement, de nombreux acteurs du digital proposent la gratuité de leur outil et assurent une installation en un temps record de leurs solutions de vente en ligne. Installation rapide (24h pour TastyCloud), gratuité, absence de commissions ou d’engagement… chaque solution promet un vrai coup de pouce qui permet de se lancer sans risque ! Voir aussi ZeltyClickEat

RESTER INDÉPENDANT

Nul besoin d’agréger son restaurant aux services de Deliveroo ou UberEats, les outils de vente en ligne comme Tasty Cloud ou ClickEat s’intègrent directement à votre site Internet. 

Si vous craignez justement de ne pas faire le poids face à ces grosses plateformes pour faire connaître votre offre, je vous invite à lire cet autre article (et la section « référencer son offre »)

restaurant coronavirus

OFFRIR UN SERVICE CLIENT

Vos clients, confinés dans leurs lieux de vie, ont sûrement envie de s’accorder des petits plaisirs de temps à autre. S’éviter la préparation d’un repas et déguster un plat de leur restaurant préféré, en fait sûrement partie. Être à l’écoute et répondre à cette attente clients est une attention dont ils seront reconnaissants. 

Lire aussi « Restaurant & Coronavirus : 5 conseils pour réagir à la crise »

LES GASTROS S'Y METTENT

S’il n’est pas évident d’imaginer ses préparations gastronomiques dans des barquettes, en temps de crise, il faut savoir s’adapter et se réinventer. Ainsi, sollicité par ses clients, un restaurateur étoilé de Nîmes s’est converti et propose désormais un menu à emporter à 23€. La preuve donc, que rien n’est impossible, pas même manger du gastro en « take away » !

INITIER SA TRANSITION DIGITALE

La gratuité temporaire des outils de commande en ligne, est une bonne opportunité pour tester de nouvelles pratiques. S’essayer à la commande à emporter est une occasion de diversifier son activité et peut-être de la faire perdurer même après le confinement. 

S’il vous faudra trouver des contenants adéquats, une fois installé votre système de commande, il y a des règles à respecter pour proposer des plats à emporter : conservation, étiquetage, légère sous-cuisson des plats à réchauffer… cliquez pour lire quelques conseils avant de se lancer

Loin d’être opportuniste, la vente à emporter répond au besoin de votre clientèle et est une façon de réinventer, temporairement ou non, votre métier. Elle permet également de soutenir vos fournisseurs et producteurs en continuant à écouler leurs stocks via vos commandes. Alors, allez-vous vous lancer dans le « take away »?

Vous souhaitez communiquer pendant la crise en livrant des repas aux influenceurs ? Anticiper au mieux la sortie de crise ? 
N’hésitez pas à nous contacter avec vos questions marine@benady-conseils.com / 06 37 97 96 62
Nous tâcherons de vous aider.

.
Facebook Comments

Marine Benady

Attachée de presse culinaire freelance. J'aide les restaurateurs et marques culinaires à être visibles dans les médias.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.