4 influenceurs food partagent leurs conseils aux restaurateurs

4 influenceurs food partagent leurs conseils aux restaurateurs

Relations influenceurs, e-RP, marketing d’influence… autant de termes pour parler des actions de communication impliquant les influenceurs et blogueurs. Complémentaires aux Relations Presse (communication avec les médias), les e-RP sont devenues très puissantes pour les restaurants, notamment grâce à Instagram. Quelques chiffres clés pour comprendre pourquoi il peut être pertinent pour votre restaurant d’intégrer l’influence à votre stratégie : 

  • 38 % des utilisateurs Instagram visionnent du contenu “Food”
  • Les internautes intéressés par la « food » consomment 4 fois plus de contenus que les utilisateurs moyens
  • Les fans de food se connectent sur Instagram en moyenne 18 fois par jour (Source)
  • Enfin,  4 consommateurs sur 5 achètent un produit recommandé par un influenceur, soit 80 % des consommateurs (source)

Mais comment faire quand on se lance et qu’on ne connaît pas bien les codes ? Quelles sont les bonnes pratiques pour collaborer avec eux ? 4 influenceurs « restaurants » parmi les plus importants du secteur nous livrent leurs précieux conseils pour entrer en contact avec les influenceurs et réussir sa campagne e-RP.

Paris with Charlotte - Crédit : @alleedesroses
Paris with Charlotte - crédit photo : @alleedesroses

Paris With Charlotte

  • 35K abonnés Instagram
  • Étudiante, en année de césure, Charlotte partage depuis plusieurs années ses découvertes gourmandes (tables d’hôtels, adresses healthy, street-food…)
  • Son blog : paris-with-charlotte.com
photo - @entremeleparis
Le Paris d'Alexis - crédit photo : @entremeleparis

Le Paris d’Alexis

  • 19,3K abonnés Instagram
  • Précédemment chroniqueur radio, Alexis partage ses restos coup de coeur avec une bonne humeur contagieuse
  • Son blog : leparisdalexis.fr
Vanessa Besnard - crédit photo : @pariswithcharlotte
Vanessa Besnard - crédit photo : @pariswithcharlotte

Vanessa Besnard

  • 35,1K abonnés Instagram
  • Après un parcours dans l’édition de guides touristiques, Vanessa est désormais auteur de guides (Parigramme)
  • Son blog : lesdelicesdevanessa.com
Culture Foood

Culture Foood

  • 36,2K abonnés Instagram
  • Marie partage ses découvertes gourmandes… de la street food aux étoilés, depuis 2013 !
  • Son blog : culturefoood.com

Comment choisis-tu les restaurants que tu testes ?

Paris with Charlotte : La première chose que je fais c’est de regarder les photos sur Instagram. Si elle sont belles, si ça a l’air sympa, que le lieu a l’air cool, que la nourriture a l’air bonne, je ne me pose pas trop de questions et j’accepte l’invitation. Quand des restaurants me contactent en direct sur Instagram, je regarde les photos sur le compte Instagram, si elles ne sont pas terribles, je regarde les photos du lieu sur Instagram, s’il n’y en a pas beaucoup et qu’elles ne sont pas jolies, je jette un oeil aux avis sur Google

Le Paris d’Alexis : Le premier critère c’est de voir si la cuisine est «faite maison». Je reçois énormément d’invitations donc je ne me déplace jamais dans les restaurants dont la carte est majoritairement surgelée. Ensuite, je vais systématiquement voir le compte instagram du restaurant pour checker le feed. Je regarde la carte, afin de vérifier que celle-ci n’est pas trop longue et le concept du restaurant, son originalité, son authenticité. Il peut m’arriver d’accepter une invitation qui ne réponde pas à tous ces critères, si j’ai un coup de coeur pour le gérant. Toutefois, je garde toujours ma liberté de critique.

pexels-cottonbro-3584928

Vanessa Besnard : En tout premier, je vois si cela a un intérêt pour le guide que je suis en train d’écrire puis je m’attarde sur la qualité de la cuisine et le parcours du chef. Mais j’essaye en général de ne pas tester les adresses en même temps que tout le monde. 

Culture Foood : En général, je regarde le compte Instagram pour me faire une première idée de l’univers et de la cuisine, sur le compte du restaurant et sur la localisation pour voir si d’autres influenceurs ont déjà été ou ce que postent les clients en général. Puis je regarde le site internet du resto pour voir les menus et l’histoire du lieu et du chef, puis les articles tombés par exemple sur Le Fooding, sur Time Out ou Sortir à Paris. Mais je ne regarde pas s’il y a un grand nombre d’abonnés, j’aime justement particulièrement mettre en avant des petites adresses confidentielles.

Plutôt mail ou message privé ?

Paris with Charlotte : Je préfère clairement être contactée par e-mail parce que c’est plus professionnel et beaucoup plus pratique pour retrouver le message et y répondre. Je reçois trop de messages par jour en message privé (MP) et je peux oublier de répondre, le message peut se perdre ou je ne le vois pas dans les demandes.

Le Paris d’Alexis : Cela n’a pas d’importance pour moi, je traite de la même façon les prises de contact par mail ou MP.

Vanessa Besnard : Ça m’est égal mais je n’aime pas trop qu’on m’appelle !

Culture Foood : Je préfère par mail car les MP se perdent dans la masse, on ne peut pas les classer comme des mails ou les mettre en non lu pour prendre le temps d’y répondre. Pour les MP sur Instagram, ils sont plus réservés à mes amis ou aux gens de ma communauté quand on échange et les mails, c’est pour le boulot ou les invitations. 

pexels-cottonbro-3296547

Côté invitations, qu'attends-tu ?

Paris with Charlotte : Lorsqu’on m’invite à tester un restaurant, je viens vivre une expérience, je trouverais bizarre de proposer le repas sans les vins. Ou bien je jugerais que le restaurateur qui n’offre pas les vins considère peut-être qu’ils ne font pas partie de l’expérience et que c’est accessoire, donc ça dépend finalement de ce que le restaurateur juge bon de faire vivre à son client. Autre chose, je trouve bizarre les repas spéciaux imposés aux influenceurs, ça m’est arrivé une fois et je n’ai pas trop adhéré.

Le Paris d’Alexis : J’évite d’être trop exigeant, surtout compte-tenu de la situation actuelle, difficile pour les restaurateurs. Toutefois, il est évident que je suis plus sensible à une invitation pour 2 personnes et quand tout est compris (nourriture/boisson…).

Vanessa Besnard : J’apprécie qu’on me propose de venir accompagnée oui, même si je teste très souvent des tables solo. Que tout soit pris en charge également, c’est toujours embêtant d’entendre « vous avez le droit à ceci ou cela » 

Culture Foood : Aller au restaurant toute seule, ce n’est pas vraiment mon truc : une table, c’est un moment de partage avant tout. En général, les invitations sont pour 2 personnes donc le problème se pose rarement et je ne prends jamais de vin quand je suis invitée, ça peut m’arriver de prendre un cocktail si on nous le propose ou que le lieu est orienté cocktail mais jamais de vins et de café de mon côté, je trouve ça plus correct. 

communication influenceur restaurant

Que fais-tu si tu n’as pas aimé ton expérience dans un restaurant ?

Paris with Charlotte : Ça m’est arrivé 2 fois d’avoir de mauvaises expériences. En général je ne publie pas et j’explique pourquoi à l’agence qui représente le restaurant ou aux restaurateurs.

Le Paris d’Alexis : Je ne suis pas rémunéré pour mes posts. Cela me permet de garder une totale indépendance et dire tout ce que je pense. Et quand quelque chose ne va pas, je le dis, je l’écris. C’est rarement le cas, mais cela m’est déjà arrivé plusieurs fois. Un dessert brûlé dans une pizzeria, un service déplorable, une déco désuète… je suis 100% honnête. Je considère d’ailleurs que cela aide les restaurateurs à s’améliorer.

Vanessa Besnard : Quand j’ai une mauvaise expérience, j’en parle à l’Attaché.e de Presse et aux restaurateurs. Soit je publie et j’émets des bémols, soit je ne publie rien. Je ne suis pas là pour ruiner la carrière d’un restaurateur. Dans tous les cas j’essaie de faire des retours constructifs. Encore faut-il que la personne soit réceptive en face.

Culture Foood : C’est rare de ne pas avoir aimé du tout un resto ou toute la carte, déjà car je fais mes recherches avant et ensuite je peux ne pas avoir aimé l’entrée mais le plat et le dessert m’auront plu. Je reste honnête en mettant l’accent sur ce que j’ai aimé et en expliquant en stories : j’ai préféré telle entrée, je vous conseille tel plat. Et je traite toutes les adresses pareil, celles où je suis invitée et celles où je vais de mon côté. Les gens qui me suivent viennent aussi beaucoup me parler en privé et là on continue la discussion et je réponds honnêtement à leurs questions. 

relations influenceurs


Lire aussi l’article : « Les 10 journalistes culinaires les plus influents« 

Après ton passage, il y a un boom de fréquentation ?

Paris with Charlotte : Je sais, sans prétention, que j’ai de l’influence, qu’il y a des gens qui viennent après une publication ou des stories Instagram, mais je ne sais pas combien, c’est difficile à chiffrer. En général, les restaurants font des campagnes d’influence, et contactent donc plusieurs influenceurs à la fois, donc il est difficile de savoir si ce n’est que moi qui ait contribué au succès de cet établissement. Certains restaurateurs me remercient de notre collaboration, me précisent que des clients sont venus de ma part mais c’est très rare qu’ils nous fassent des retours. Ils s’arrêtent souvent à l’invitation. Certains followers m’envoient des photos d’eux dans les restaurants mais c’est difficile à chiffrer .

Le Paris d’Alexis : Bien sûr, des restaurants me font souvent des retours de fréquentation après story/post. Par ailleurs, un bon moyen de juger l’impact d’une story ou d’un post est d’analyser le nombre de « Clic sur le sticker » [autocollant permettant de mentionner un compte ou un lieu en story] ou d’enregistrements d’un post.

Vanessa Besnard : Oui, je constate souvent un engouement après mes publications et les restaurateurs me remercient, en général 😉 

Culture Foood : Les retours sont difficiles à quantifier mais je peux constater les effets quand un abonné m’envoie un message privé pour me dire « merci, c’était top, j’ai été et j’ai adoré » (j’envoie parfois les captures d’écran aux agences ou restaurateurs pour qu’ils puissent voir l’impact), sinon c’est parfois les restaurateurs qui me contactent en me disant « merci, cette personne est venue de la part de Culture Foood ».

influenceur food

Et côté invitations pour ta communauté ?

Paris With Charlotte :  Ça fait plaisir à la communauté, ça fait du trafic, ça apporte beaucoup de followers au restaurant, mais dans l’opération, je ne gagne pas grand chose. Ça m’est déjà arrivé de proposer ce genre de concours mais si je le fais de façon gratuite, je préfère proposer une expérience exceptionnelle pour ma communauté : un tea time dans un grand hôtel, une nuit dans un établissement…

Le Paris d’Alexis : J’ai déjà proposé des dizaines de concours pour faire gagner des repas pour 2 dans des restaurants, des livraisons, des bouteilles, des coffrets gastronomiques… 

Vanessa Besnard : Oui, ça marche bien ! Mais je fais attention à bien connaître le resto et à proposer une très belle expérience.

Culture Foood : Oui je trouve ça chouette si j’ai aimé l’adresse, d’organiser un concours pour faire gagner un repas aux gens de ma communauté. Je vais au restaurant presque tous les jours toute l’année grâce à Culture Foood et parce que c’est ma passion et mon métier, mais tout le monde n’a pas cette chance donc je trouve ça génial de pouvoir offrir des découvertes au resto à mes abonnés (c’est aussi grâce aux gens qui me suivent que Culture Foood existe depuis 7 ans.)

RP restaurant

Un conseil pour les restaurateurs qui voudraient t’inviter ?

Paris With Charlotte : Je pense à 2 choses : Éviter d’insister. Un message suffit. Généralement je donne un accord de principe au restaurateur, je le note dans mon fichier d’invitations et je le recontacte pour lui proposer une date. Ce n’est pas la peine de me relancer à plusieurs reprises, j’ai bien noté. Et l’autre chose, c’est : ne faites pas de captures d’écrans de Stories pour les publier en post Instagram ensuite. La qualité n’est vraiment pas optimale. Certains restaurateurs s’en servent sans m’identifier, c’est toujours plus agréable de demander l’accord, la photo nous appartient, c’est normal de demander avant d’emprunter, comme on le ferait pour un chargeur de téléphone 😉

Le Paris d’Alexis : Soyez fun et détendu dans votre message d’approche, mettez en avant votre concept, vos qualités. Quelques photos peuvent faire la différence.

Vanessa Besnard : Arrêtez de me dire « en échange de stories, on t’invite » 😀 

Culture Foood : Juste de rester simple et honnête, de ne pas nous voir comme des gens qui viennent manger gratuitement car il y a du travail derrière avec le temps passé sur place parfois à l’autre bout de Paris, les photos, les retouches, les stories et les articles qui prennent un temps fou, etc. Et sur place, de prendre un tout petit temps pour me raconter leur histoire, pourquoi cette cuisine, est-ce que c’est une histoire de famille, etc ce que je préfère, c’est pouvoir échanger avec les chefs, les équipes et le raconter ensuite. Quand je vais au restaurant, je ne viens pas que manger et c’est pour ça que j’aime tant y aller, je viens pour découvrir, pour entendre des histoires, pour échanger, etc. Et plus on m’en raconte, plus je peux ensuite raconter à mon tour pour donner aux gens envie de venir. 

Facebook Comments

Marine Benady

Attachée de presse culinaire freelance. J'aide les restaurateurs et marques culinaires à être visibles dans les médias.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.